Le témoignage d'Enzo, ancien étudiant de l'EGPN

  Retour

LE TÉMOIGNAGE D'ENZO, ANCIEN ÉTUDIANT DE L'EGPN

Enzo nous partage son expérience au sein de l'EGPN

"Je m’appelle Enzo C., j’ai 24 ans et je suis actuellement Gestionnaire Forestier dans le Var (83).

 

Mais comment j’en suis arrivé là ?

 

Il y a maintenant 4 ans, j’ai décidé de changer de parcours (BTS plasturgie) et de quitter ma Bretagne natale afin d’intégrer l’École de Gestion et Protection de la Nature (EGPN) à Montpellier.

 

Ces études ont été pour moi un vrai déclic.

 

J’ai appris tellement de choses en 3 ans grâce :

- à toutes les heures de cours d’écologie, de droit, d’animation ou encore de SIG (Système d'information géographique) ;

- aux sorties hebdomadaires sur le terrain, qui resteront à jamais des souvenirs mémorables qui créent une réelle cohésion de groupe et nous permettaient de mettre en pratique ce que nous apprenions le reste du temps en classe ;

- à tous les projets réalisés, comme : les animations au cours de la première année dans une école non loin de la nôtre ; l’organisation du salon de l’environnement ou encore la création de potagers dans les quartiers, dit prioritaires, de Montpellier.

- aux voyages scolaires (voyages d’études), inoubliables tant sur le plan humain que professionnel, avec par exemple la participation au grand projet de « vitrine de l’agroécologie » au château de la Mole à coté de St Tropez ; lieu dans lequel je suis d’ailleurs amené à retourner dans le cadre de mon travail.

 

Tout ce que j’ai appris (et mis en pratique) m’a intéressé ! Tous les enseignements étaient liés et se complétaient ; de la géologie à la botanique, de la gestion de projet environnementaux à l’expertise naturaliste ou encore de l’agroécologie à la pédagogie.    

 

Cette pluridisciplinarité et cette transversalité m’ont permis de bénéficier de nombreuses « cordes à mon arc » une fois arrivé à la fin de mes études. Une fois diplômé, j’étais vraiment prêt à affronter le monde du travail.

 

Après un voyage en Asie du sud-est au cours duquel j’ai réalisé des projets écologiques, j’ai intégré brièvement un poste d’animateur nature dans une colonie en Haute Savoie (je n’ai pas passé le BAFA, mais le BTSa GPN permet d’avoir l’équivalence).

 

J’ai ensuite enchaîné avec un poste conforme à mes aspirations. J’ai ainsi, très rapidement intégré l’ASL Subearie Varoise en qualité de Gestionnaire Forestier. Il s’agit du poste que j’occupe actuellement.

 

La structure qui m’emploie est une Association Syndicale Libre créée suite aux grands incendies de 90, afin d’inciter et aider les propriétaires forestiers à gérer les forêts qui ont été grandement abandonnées avec la déprise agricole.

 

Nous faisons, en quelle que sorte, le travail de l’ONF mais pour les forêts privées.

 

Mes fonctions consistent à gérer et organiser les levées de liège, réaliser des PSG (Plan Simple de Gestion), réhabiliter et remettre en production des Châtaigneraies, réaliser des coupes de pins maritimes, gérer les travaux pour la DFCI (Défense de la Forêt française Contre les Incendies).

 

Depuis peu, je réalise des documents de gestion pour des travaux à but purement écologique, pour les domaines viticoles qui doivent compenser les défrichements fait dans les forêts. C’est la première fois que l’association fait cela, car c’est la première fois qu’elle bénéficie d’un employé dont la formation a permis de développer cette compétence ; la formation de naturaliste que j’ai suivie.

 

Afin de réaliser tous ces projets qui sont parfois coûteux et ne rapportent pas d’argent directement, je dois monter des projets de financement auprès de la Région par exemple ou de l’Europe pour Natura 2000.

 

Nous travaillons également avec de nombreux acteurs tels que le DREAL, les propriétaires, l’ONF, le parc national de Port-Cros, ainsi que des élus. C’est un aspect de mon métier que j’aime beaucoup ; l’interaction."

 

 

 

 

0

Commentaires

Image CAPTCHA